L’aubaine

Ben Esra telefonda seni boşaltmamı ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Amateur

L’aubaineCette histoire est vraie, seul les noms ont étés changés. Je me promène dans Strasbourg et je croise un homme, son visage me semble familier mais je n’arrive pas le situer. Soudain il me remarque et me dit salut Greg…. Les souvenirs me sont soudain revenu c’était un ami d’enfance avec qui j’avais fait les 400 cents coups, mais il avait tellement changé que je ne le reconnaissais plus. Il m’annonce qu’il est en vacances dans la région avec son épouse et me propose d’aller boire un verre dans la soirée. On s’est donné RDV dans un bar qu’on avait l’habitude de fréquenter. Il me présente Isa, une grande blonde avec une poitrine genreuse la quarantaine, mon type de femme, mais elle semblait assez sérieuse. Elle faisait du 95D, 1m78, dans les 50 kilos, mais un cul a damné les anges. Marc mon ami me dit:- Rentre la langue, tu es en train de nettoyer le sol. J’étais un peu confus qu’il ait remarqué que je matais sa femme, il m’a dit il n’y a pas de mal. Nous sommes parti manger dans un resto typique du coin. Au retour je les ai accompagné jusqu’à leur hôtel, et quand j’ai voulu leur souhaiter la bonne nuit Marc me proposa de boire un coup sur la terrasse de leur chambre. A peine installé à boire un Amer-bière son téléphone portable se mit à sonner, c’était le responsable financier de sa société, ils avaient un gros problème, il lui fallait d’urgence sa signature. Sa femme s’excusa et parti préparé les bagages, quand il lui dit : – Mais non chérie j’en ai pour 2 jours au grand maximum, tu peux rester. Si tu veux visiter ou prendre l’air Greg pourra t’accompagner. Je lui dis que ça sera avec grand plaisir d’autant plus que je suis aussi en vacances. Alors elle le laissa partir, je voulais m’esquiver discrètement mais Marc me demanda de prendre mon temps de finir mon verre. On l’accompagna jusqu’à sa voiture et il partit direction Paris. Je demandais à Isa ce qu’elle voulait faire demain, elle me dit j’aimerai bien allé en boite de nuit ce soir si tu veux bien. J’acceptais volontiers et lui demandait dans quel genre de boite elle désirait aller. Elle me dit qu’elle ne savait pas mais qu’on pouvait se promener et on verrait. Nous partîmes faire la tournée des boites quand nous arrivâmes devant une boite disons un peu chaude, elle me demanda si j’avais été dans cette boite auparavant. Je lui répondis que oui mais que ce n’était pas pour les femmes mariées. Elle me dit qu’elle était en vacances et qu’elle voulait juste visiter. Nous rentrâmes, le videur me salua et discuta un peu avec moi, elle fut surprise que je connaissais le videur. Je n’ai pas eu à lui expliquer pourquoi j’étais si familier de l’endroit elle le comprit elle-même. Nous nous installâmes à une table, j’ai commandé une bouteille de vodka et après quelques verres elle me demanda de la faire danser. Ayant passablement bu, j’avais des envies de sexe, et ce cul me faisait déjà à demi bander. Nous commencions à danser et au fur et à mesure à nous rapprocher. Le DJ passa une chanson R&B un peu rythmé, en dansant je la retournais et elle frotta son cul au niveau de mon pubis, je n’en pouvais plus, je l’ai attrapé par ses hanches et j’ai suivi le rythme. Je crois que nous étions tous les deux dans un état second. Vers 2 heures du matin je proposais de l’accompagner à l’hôtel. Arrivé à l’hôtel j’oubliais la galanterie et la faisais monter d’abord l’escalier, je pouvais voir son joli petit cul se dandiner devant moi, elle a sûrement senti mon regard sur ses fesses, elle commença a rouler du cul. J’accélérais le pas la rattrapais et j’ai glissé une main sous sa jupe. Sa réaction me surprit. Elle stoppa net et remua son bassin! Par son geste elle m’avait rassuré. J’écartais doucement son string pour apercevoir sa rosette bien doré, j’ai eu une envie terrible d’y glisser ma langue, mais la bruit d’une porte qui s’ouvrit nous fit sursauter et nous continuâmes de monter l’escalier. Une fois arrivé dans la chambre la tension était au maximum, ni elle ni moi n’osions bouger, quand je me décidais à prendre les devants, je m’approchais et j’ai senti son souffle s’accélérer, j’ai poser mes lèvres sur son cou et j’ai demandé doucement à ses oreilles tu veux que je sois doux ou violent. Elle m’a dit fait de moi ce que tu veux, je veux être ta putain d’un soir. La phrase était lâché, elle voulait être ma putain alors elle le sera, mais pas seulement pour un soir. Je l’attrapé par les cheveux je lui dis : – Mets toi à genou et suce moi salope, je vais commencer par mes vider dans ta bouche. Elle sortit ma bite noire de 20 cm (je suis un métis) et commença par vouloir juste poser la langue, mais je l’attrapais par les cheveux et je m’enfonçais d’un coup dans sa bouche, quand je sentais qu’elle avait un haut le cœur je me retirais un peu sans sortir entièrement de sa bouche. Je voyais des larmes coulaient mais j’insistais, à chaque coup je sortais ma bite de plus en plus lubrifier par sa salive, je sortais ma bite et lui disait:- Crache dessus salope fait la luire, quand je vais te juter dans la bouche je veux qu’elle brille. Je me suis fait sucer pendant une bonne demi heure, et quand j’ai décidé de lui jouir dans la bouche, je lui demandais:- Tu veux que je te gicle au fond de la gorge ou tu veux ouvrir la bouche et sentir le goût de mon sperme.comme elle ne disait rien. J’ai giclé en premier en poussant bien au fond de sa gorge ma bite, et après j’ai sorti ma bite et elle a ouvert d’elle-même sa bouche, je lui ai dis : – Garde la bouche ouverte je veux que tu attende que j’ai fini de me vider les couilles. Elle a avalé avant que j’ai fini mais j’ai continué à lui arroser les lèvres, elle avait plein de sperme sur le visage et elle respirait très fort son maquillage dégoulinait de sperme, c’était vraiment canlı bahis un très beau spectacle. Je lui ai présenté ma bite en train de se ramollir:- Nettoie moi maintenant et lèche bien pour qu’il soit sec.Elle s’est appliquée à bien lécher ma bite sur toute la longueur. Elle s’est levée.- Allz on va se prendre une douche,.L’excitation sexuelle semblait être retombé, elle me répondit : – Tu ne crois pas qu’on est allé un peu loin – Tu voulais être ma salope que je te traite comme une putain, c’est fait tu es à moi, maintenant tu vas arrêter de faire ta mijoter et tu vas te laisser faire pendant ces deux jours tu vas faire mes quatre volontés. – Tu veux que je fasse quoi maintenant. Je l’ai attrapé par la hanche je l’ai collé contre moi j’ai enlevé son top et fait tomber sa jupe, comme je l’avais imaginer elle avait des seins magnifiques, j’étais encore très excité, j’en voulais encore plus, j’ai écarté son string elle avait une chatte un peu épilé mais pas assez à mon goût.- Tu as un rasoir ?On est parti sous la douche, j’ai commencé à lui caresser son minou qui n’était pas encore assez jolie vu que je ne voyais que les poils, j’ai attrapé le savon et commencé à faire mousser, je suis mis à genou, et j’ai rasé les poils qui me semblaient mal placé, et je l’ai retourné et lui ai aussi rasé le peu de poil qu’elle avait entre ses fesses. Après avoir bien rasé sa chatte et son cul, j’ai doucement posé mes lèvres sur son bouton, elle semblait comme électrisé, je me disais que Marc ne devait pas souvent lui bouffer la chatte, pendant que je lui bouffais le clito j’ai glissé un doigt et je lui ramoné la chatte. Je ne pouvais tenir plus longtemps je l’ai retourné violemment et j’ai glissé ma langue entre ses jolies fesses;- Doucement je n’ai jamais fait. – Je te rappelle que tu es ma putain si je veux je t’encule là comme ça…J’ai posé mon gland contre son petit trou, je l’ai faite cambré, je voulais juste lui faire peur, je n’allais pas l’enculer alors qu’elle n’avait jamais été sodomisé. Son portable se mit à sonner, c’était la sonnerie de Marc, elle attrapa vite une serviette et couru vers son sac à main et décrocha. Je bandais comme un âne je ne pouvais pas me résigner à ce qu’elle me résiste, je suis sorti de la douche je me suis agenouillé et j’ai écarté ses fesses mais elle avait son jeune mari (car il venait de se marier après 12 ans de concubinage) au téléphone elle ne pouvait rien dire ni faire aucun bruit, j’ai écarté au maximum ses fesses et glissé un doigt qui passait que doucement je la sentais se contracter, avec de la salive dans son cul et sur mes doigts, le doigt força son petit trou enfin. J’ai laissé le doigt le temps que son cul s’habitue et j’ai fais des va et vient, au moment ou elle a dit ‘ chéri je te laisse je vais allé me couché ‘ j’ai introduit un deuxième doigt mais curieuse celui-ci est rentré plus vite, maintenant je mis debout et je la soulevais par le cul. Tout en restant derrière elle je frottais ma bite contre sa chatte qui semblait bouillir, et je rentrais doucement mon sexe dans sa chatte mais elle était tellement étroite que j’ai sorti mes doigts de son cul pour me concentrer sur sa chatte. Elle était encore au téléphone et disait simplement des hum ok d’accord. Je me suis à genou et je lui fais posé son pied droit sur le bord du lit et je lui bouffait sa chatte en rentrant ma langue entièrement dans son con. Une fois que j’estimais qu’elle était prête à recevoir mon pieu noir, je présentais à nouveau mon gland à l’entrée de son vagin et je le poussais doucement cm par cm, elle bloqua sa respiration et se mordit les lèvres pour ne pas crier. Je suis resté planté dans sa chatte sans bouger en attendant qu’elle termine sa conversation, mais comme elle ne semblait pas finir j’entrepris de lui glisser un doigt dans son cul tout en restant dans sa chatte. Mais elle réussit enfin a terminé sa conversation : – Alors salope ça t’a plu de parler à ton cocu de mari en ayant ma bite et mes doigts dans ton cul. – Défonce moi je suis ta putain, fais de moi ce que tu veux. Je la soulevais et rentrai entièrement mon pieu dans son ventre je sentais ma bite cogné contre le fond de son vagin, et je l’a limais ainsi quatre ou cinq fois je sentais la sève me monter. J’entrepris de changer de position, je savais qu’elle n’étais pas encore prête pour prendre ma bite dans son cul, je la couchais sur le lit, je me mis au dessus d’elle et je plantais ma bite dans sa chatte et chercher à la soulever à chaque coup de rein. Je lui demandais : – Dis moi ce que tu souhaites salope dis moi ce que tu caches le plus à ton mari au niveau sexuel, je l’exaucerai. – Me faire prendre par deux mecs, j’ai envie de sucer deux queues en même temps et sentir deux bouches me dévorer les seins et la chatte et le cul. – D’abord je vais t’élargir le cul et après je vais arranger le coup pour te faire prendre en sandwich, je suis vraiment content d’être tombé sur une salope comme toi en plein mois d’août. Et sur ces paroles je lâchais tout mon jus au fond de sa chatte, je l’inondais et j’ai sorti ma bite et j’ai posé ma bite entre ses seins et je me suis branlé doucement et laissé couler le reste des gouttes entre ses seins et je poussais doucement ma bite entre ses levres. Elle avait mon sperme séché sur ses seins.Je décidais alors de la suite des événements, j’échafaudai un plan pour me permettre de la sodomiser, mais je voulais que l’acte soit excitant, je ne voulais pas cela soit juste mécanique. Je savais que dans la grande ville voisine il y avait un sexe shop qui restait ouvert tard le soir.- Va te laver on avisera de la suite. Elle revint toute nu avec ses magnifiques seins et son cul que je voulais tellement défoncer. Je m’imaginais déjà en bahis siteleri train de lui bouffer le cul, lui écarter ses fesses et fourrer ma langue dans son petit trou. – Montre moi les fringues que tu as apporté pour tes vacances. – Tu vas mettre cette mini jupe, et mets un string et tu ne mets pas de soutif. Elle m e demanda ou on allait.- Obéit et ne pose de question, dorénavant à chaque question que tu vas me poser je vais te faire sucer ma bite et le temps que je jugerai utile. Elle voulu me taquiner, elle me dit:- Ou on va?Je l’attrapais par les cheveux et enfoncé d’un coup ma bite qui a failli l’étouffer elle comprit que sucer en ayant ma bite bien au fond de sa gorge ce n’était pas une sinécure. Je commençais à faire des va et vient juste le temps de la respirer, je m’enfonçais de nouveau dans sa bouche elle avait son nez collé contre mon ventre. Pour une salope qui n’avait jamais trompé son cocu elle commençait à être bien salope, je lui dis:- Sors ta langue quand tu auras entièrement ma bite dans ta bouche. Je sortis ma bite et l’enfonçais un peu plus doucement et cette fois ci quand j’étais bien au fond de sa bouche, je sentais mon gland buté contre sa gorge et ma bite reposait en même temps sur sa langue. – Relève toi salope, j’espère que tu as retenu la leçon. Elle me fit oui en hochant la tête, elle avait les joues rougit par cette séance de fellation. J’avais envi de juter au fond de sa gorge mais je voulais me réserver, pour lui remplir les intestins plus tard. Elle s’habilla et je m’habillais aussi, on sortit de la chambre, comme son mari était connu dans l’hôtel, je mis un peu de distance arrivée à l’ascenseur, j’appuyais sur le bouton du dernier étage, elle fut surprise mais ne posa aucune question. La porte s’ouvrit je vérifiais qu’il n’y avait personne, j’appuyais sur le bouton pour atteindre le parking situé au sous sol. Je me positionnais derrière elle, j’ai vite mis un peu de salive sur ma bite, et j’écartais un peu son string et décidais de la baiser un peu le temps que l’ascenseur descende, je lui susurrais à l’oreille:- Jamais je n’aurai supposé qu’une telle salope pouvait se cacher en toi, je vais te donner tellement de plaisir et te décoincer que tu ne pourras plus te passer de te faire baiser par un vrai mec, quand tu auras connu le plaisir de baiser à plusieurs, tu ne pourras plus t’en passer. On a senti l’ascenseur ralentir, je me retirais vite et elle se réajusta, je rangeais la bête dans sa caverne, nous avions atteint le parking et nous quittâmes l’hôtel avec ma voiture. Je restais calme le temps d’arriver sur l’autoroute une fois sur l’autoroute, j’enclenchais le régulateur de vitesse et je glissais un main vers sa mini jupe et commençais à fouiller comme un fou sa chatte qui était déjà bien mouillé. Je sortis mes doigts et lui demandais de les léchés ce qu’il fit sans rechigner. Je reculais un peu le siège et elle sortit ma bite et commença à me branler doucement et essaya de me sucer mais ce ne fut pas très évident alors nous décidâmes de continuer plus tard. Nous roulâmes presque une heure avant d’atteindre la destination, pendant le trajet, j’ai eu tout le temps de l’interrogeais sur ses fantasmes et lui indiquer vaguement ce que je lui réservais demain, mais le programme de ce soir resterait secret. Je me garais et nous sortîmes de la voiture, dans cette ville personne ne pouvait nous reconnaître, je l’attrapais par la hanche et nous avions commencé à marché, nous arrivâmes devant le sexe shop en question, elle hésita un moment me dit qu’elle n’était jamais rentré dans un sexe shop et avait un peu peur, je lui dis de ne rien craindre que nous allons seulement faire des emplettes. En entrant j’ai remarqué qu’il n’y avait pas beaucoup de monde, un couple et la vendeuse, nous nous dirigeâmes vers le rayon ou se trouvait les gods je lui dis je vais te choisir des gods, le fait d’être si peu la rassura et elle se sentit un peu plus à l’aise. Je lui choisis deux gros vibromasseurs noirs, un en jelly et un autre pour commencer à lui détendre son petit cul. Et au fond du rayon je lui choisit des boules de geisha, et on termina par du gel je pris une bonne quantité en prévoyant suffisamment pour le lendemain, je pris aussi deux grandes boites de préservatifs. Juste avant la caisse je trouvais un body en latex qui avait deux ouverture au niveau des seins et un au niveau du sexe et un autre au niveau du cul. Je lui dis va chercher le body tu vas avoir l’air d’une vraie pute avec ce body, elle alla le chercher la vendeuse comprit je pense qu’on était amant et non un couple légitime. Elle lui proposa de l’essayer, mais elle voulait refuser, mais en voyant mes yeux elle comprit vite qu’il fallait qu’elle dise oui. Nous nous dirigeâmes tout les deux vers la cabine d’essayage, elle enfila avec beaucoup de mal le body car le vêtement frottait contre la peau. La vendeuse intervint en lui proposant un vaporisateur pour faciliter l’essayage, quand elle ouvrit le rideau elle découvrit ce corps magnifique de blonde qu’elle avait devant elle. Elle nous fit remarquer qu’elle n’avait pas souvent de voir des beautés pareilles dans le coin, mais en professionnel elle repartit. Elle sortit de la cabine pour me montrer le body, mon sang était bouillant je lui ouvrit les zips du haut ceci libérèrent deux gros nichons, mais elle repartit dans la cabine avant que je ne pus ouvrir les deux du bas, je me dis que c’était déjà suffisant pour un début. Nous allâmes régler nos emplettes et sortîmes, pendant le trajet je n’y tenais plus je la poussais dans une ruelle sombre la tournait contre le mur et je l’a baisait violemment comme un a****l, je jouis très vite dans sa chatte. Je l’attrapais par les bras et nous nous dépêchâmes de bahis şirketleri rejoindre ma voiture, je n’en pouvais plus je devais lui défoncé le cul, je voulais l’élargir la faire hurler, ma société mettait à disposition des cadres un pied à terre dans cette ville à condition que personne d’autre ne l’avait réservé. Je décidais de m’y risquer, je garais la voiture dans le parking souterrain et j’allai sonner chez le concierge qui me donna la clé de l’appartement, on s’y précipita et arrivé dans l’appartement je l’a soulevé et lui roulais une pelle comme je n’avais jamais fait auparavant.Je bandais fort je sorti ma bite et empalait cette pute fraîchement formé à cette fonction, je sentis les muscles de son vagin se contracté autour de ma bite, pour le première fois j’oubliais de mettre une capote, ni elle ni moi n’avons réalisé que nous avions oublié de mettre la capote,. Elle s’était totalement oublié et avait accepté d’être ma soumise, je crois que c’était l’acte ultime pour elle de se laisser gicler dans son vagin, de cette maniéré je prenais vraiment possession d’elle. Je la couchais sur le sofa et lui ramonait la chatte pendant un bon quart d’heure et n’y tenant plus je lui envoyais toute la semence au fond de sa chatte, je sortis ma bite et elle me suça pour me nettoyer le reste. Nous discutâmes longtemps de l’oubli de la capote, nous décidâmes de ne plus mettre de capote le mal était fait (bien sur on était quasiment sur mais peut on être sur de ce côté de la chose, nous avions décidé que dés son départ je ferai un test et elle aussi de son côté et qu’elle deviendrait ma soumise). Nous sentions la transpiration, nous passâmes rapidement sous la douche. Elle me demanda si elle devait enfilé le body que je venais de lui acheter;- Non c’est prévu pour demain. Je sortis les gods de leur emballage et lui demander d’aller les rincer, et quand elle revint avec les gods je mis les piles et lui tendit d’abord un vibro noir, je lui dis : – Allé salope fais moi une démo. – Je ne sais pas comment on utilise un vibro – Imagine invente surprend moi. Elle commença par onduler tel une streap teaseuse, je sentais la chaleur m’envahir à nouveau et tout le sang tomba directement de mon cerveau vers ma bite, qui gonfla d’un coup. Elle se saisit du vibro et se frotta le clito avec et s’approcha de moi j’enclenchais le mécanisme du vibro et elle se l’introduit un peu dans sa chatte et le poussa de plus en continuant d’onduler du bassin. Je voyais l’engin sortir et rentrer de son sexe et à chaque fois je le voyais sortir luisant de sa mouille je lui fis signe de s’approcher.Elle s’approcha tout en ondulant tout son corps, je la fis tourner et elle me présenta ses fesses, je lui attrapais à pleines mains ses deux fesses et j’enfouis mon visage entre ses fesses et je gouttais enfin cette partie qui m’obsédait depuis notre rencontre. Je salivais abondamment dans son petit trou, je rentrais ma langue qui a mon grand étonnement réussit à pénétrer sans difficulté, je me saisis du petit god prévu pour la dilation anale, je l’introduis un peu.Elle stoppa net ses mouvements de bassin et se consacra pleinement aux sensations qu’elle éprouvait, j’entendais le bruit du vibro dans sa chatte je profitais pour augmenter la vitesse de celui-ci. Je poussais plus loin le god mais celui-ci résista, ne voulant pas lui faire mal, je ressortis le god et appliquais une grande quantité de gel et le poussais à nouveau mais cette fois j’insistais un peu plus en continuant de verser une quantité astronomique de gel par-dessus. Je réussis après quelques secondes à introduire entièrement le god dans son cul, je lui dis : – Recule toi salope je veux te voir avec un god dans le cul et un dans la chatte. Je me saisis de mon ordinateur de poche et le positionnais de telle manière à filmer cette scène mémorable. Je la voyais se contracter et pouvait clairement distinguer les multiples orgasmes qu’elle avait. Elle s’approcha à nouveau de moi, je lui retirais d’un coup les deux gods je pouvais lire la déception dans ses yeux. Je la fis empaler sur ma bite et continuait de lui limait le cul avec mes doigts, j’y étais son cul était prêt à recevoir mon mat. Je sortis ma bite et tournait Isa de telle manière a avoir son dos. Je mis ma bite à l’entrée de son cul et elle se laissa tomber d’un coup, elle a sûrement senti une douleur vive mais elle ne bougea pas, elle commença sûrement à s’habituer à la douleur et commença à monter et à descendre d’elle-même. Je me saisis du vibro noir je lui introduis celui-ci dans sa chatte, je lui dis : – Voilà ma salope tu as déjà fais la moitié du chemin pour te faire en sandwich il ne te manque plus qu’un bite dans la bouche. Je me saisis de l’autre vibro noir et lui tendit:- Vas y suce. J’étais dans son cul serrée comme je n’ai jamais connu un cul aussi serré, et je sentais le vibro qui était dans sa chatte qu’elle agitait frénétiquement. Elle ne pouvait plus se retenir elle jouit et meuglant, je savais qu’on était seul à l’étage, alors je la laissais hurler. Ces cris me rendirent dingue je la poussais sur le tapis la mis en levrette et rentrais ma bite dans son cul ne me préoccupant de plus rien, l’enculais et lui pistonnait le cul à grand coup de bite, après quelques minutes je me vidais enfin dans son cul. J’ai passé la nuit à la tringler par le cul, son petit trou qui n’était plus si petit n’eut pas beaucoup le temps de se refermer de la nuit. Mais je veillais à bien lubrifier pour éviter que son cul ne soit pas trop douloureux pour le lendemain. Elle me déclara de n’avoir jamais autant jouit, qu’elle était pleinement ma soumise et qu’elle était vraiment prête a tout maintenant. Pour terminer cette soirée je décidais de la finir avec une double vaginale, elle eut un peu mal au début mais comme tout elle s’habitua et je finis par me vidais en elle, je ressorti le god plein de mon sperme et ma bite et je l’embouchais avec le god et ma bite qu’elle s’appliqua à bien sucé et me nettoyer.

Ben Esra telefonda seni boşaltmamı ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Bir cevap yazın

E-posta hesabınız yayımlanmayacak. Gerekli alanlar * ile işaretlenmişlerdir