Mon rêve de cette nuit _ partie 3

Ben Esra telefonda seni boşaltmamı ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Mon rêve de cette nuit _ partie 3Je suis là sur cette estrade, accroupie à m’écarter le cul au maximum avec mes deux mains, entourée par une foule lubrique, deux costauds me tiennent sous leur contrôle et un grand black est en train de me bouffer le cul comme jamais… au fur et à mesure que les minutes passent à me faire dévorer le cul, je sens mon orifice s’ouvrir, je le sens de plus en plus prêt à recevoir de bonnes grosses queues, je ne me l’avoue pas mais je le sens RECLAMER de se faire baiser. Je ne contrôle plus rien, je geins doucement, plus fort quand cette langue délicieuse vient me pénétrer à fond, quand elle commence à faire des aller-retours … Ca dure un temps interminable, la foule est béate d’admiration et d’excitation, les hommes sont en attente de leur tour, beaucoup ont déjà sorti leur queue et, de ma position, je distingue pas mal de bons calibres, je n’ai plus aucun doute de la suite des évènements : je vais me faire défoncer de partout comme jamais.Presque tous les hommes ont sorti leur sexe, beaucoup se masturbent doucement en regardant le spectacle que je leur offre et ils commencent déjà à se serrer autour de l’estrade, ils se sont rapprochés…Après un moment incalculable (avec tout ce plaisir, je n’ai rien vu passer), Luc interpelle Alain et lui demande : « dis donc, on dirait qu’elle est prête, la petite pute ? Qu’est-ce qu’on fait avec elle ? ». Je n’attends même pas d’entendre la réponse pour deviner ce qui va suivre et ce que va dire celui que je considérais jusqu’ici comme mon seul éventuel « allié ». Ce dernier se baisse, amène son visage à la hauteur du mien, plonge ses yeux devenus vitreux au fond des miens et répond bien fort à Luc : « Je pense qu’il faut la baiser et l’asperger comme jamais ». Déjà je sens à nouveau des mains parcourir mon corps, des doigts me fouiller sans retenue… Luc ne dit rien, il laisse faire. Très vite 2, 3 hommes montent sur l’estrade et continuent à me toucher, ils commencent à me mettre des doigts de partout, même dans ma bouche, ces doigts sont très vite remplacés par des sexes bien durs, au début je les lèche, très vite je les suce, de plus en plus goulûment, l’un ne tient plus, il sort son sexe de ma bouche et éjacule sur mon visage, abondamment… l’un de ses complices, que je n’ai pas encore sucé, approche son sexe de mon visage, se branle avec beaucoup d’application puis bursa escort se vide au bout de quelques secondes sur mon visage, lui aussi. Le 3e homme, lui, a pris la place d’Alain, il me bouffe le cul avec délectation et commence à me donner des claques de plus en plus fortes sur mes fesses.Luc le laisse faire, d’autres mâles se sont approchés, ils me tendent des sexes turgescents, indécents. Je ne peux m’empêcher de commencer à les sucer, plusieurs en même temps, même… Luc s’approche de celui qui est en train de me bouffer le cul et lui dit assez fort : « tu ne penses pas qu’il faut commencer à la baiser cette petite salope, je pense qu’elle n’attend que ça… ». Le gars ne se fait pas prier, il m’enduit de gel, sans ménagement, en profite pour bien me fouiller le cul avec sa main, puis présente un sexe hors norme, qu’il vient mettre en butée à l’entrée de mon orifice. Il commence à me pénétrer doucement mais je sens qu’il peut avoir envie de s’enfoncer d’un coup en moi, au risque de me blesser. Je me tourne alors vers lui et je lui dis – toute dégoulinante de sperme des deux giclées que je viens de recevoir – : « prends moi en douceur s’il te plait mais enfonce ta queue à fond au fond de moi, prends moi au plus profond ». je me dis qu’il verra que je fais une concession en le laissant me pénétrer à fond sans faire de manières. Effectivement, il apprécie. Il me prend en douceur, progressivement, très vite, il m’investit totalement, je sens son gros sexe au fond de moi, son ventre contre mes fesses. Il me possède. Pendant ce temps, je continue à sucer toutes les queues qui se présentent devant ma bouche et je ne sais déjà plus combien de giclées j’ai pris. Il commence à bouger doucement et je sens qu’il en profite pour me lubrifier abondamment, il veut me baiser à fond. Après plusieurs aller-retours, je me sens totalement ouverte, béante. Maintenant, il a accéléré le rythme, il continue à me lubrifier régulièrement et moi je n’arrête plus de geindre de bonheur, de gémir de plaisir… ses mains quittent mes hanches qu’elles tenaient fermement pour venir se poser au plus près de mon orifice, il m’écarte les fesses au maximum et continue à me baiser, ses doigts se sont approchés encore plus de mon trou, ses gros doigts… il continue à me baiser avec sa grosse queue et je sens qu’il fait entrer un puis deux doigts en même temps, un de chaque côté bursa escort bayan de sa queue, il me baise encore, ses doigts commencent à m’écarter de l’intérieur, ça m’excite de plus en plus, je ne maitrise plus mon cul, je le sens totalement béant, ouvert, ça me rend folle. Je commence à me caresser le sexe pendant qu’il continue à m’infliger ce merveilleux traitement. Je commence à me branler doucement, je sens que je vais jouir très vite. Luc, qui n’a pas cessé de m’observer depuis que je suis mise en pâture, s’en rend compte puis dit à Jean : « mate la petite salope, elle est en train de se branler ! ». il s’approche de moi, saisit mes mains, les repositionne sur mon cul, m’interdit de me caresser et me dit de continuer à m’écarter le cul comme une bonne pute que je suis. Pendant ce temps, je continue à me faire baiser copieusement et je sens même que deux autres doigts se sont aussi invités. Je suis écartelée au maximum et mon mâle me baise maintenant bien fort, à grand coups de reins, il rentre et il sort à un rythme très régulier, il me pilonne méthodiquement. Et je ne peux pas me caresser, j’en meurs d’envie mais j’ai trop peur des conséquences si je ne n’obéis pas… je sens maintenant que le mâle qui me baise est bien à fond, je sens son sexe grossir encore, il n’a toujours pas arrêter de me baiser, ses doigts m’écartent maintenant comme jamais je ne l’ai été, il me tiraille, il m’ouvre littéralement, et pendant ce temps, il me défonce sans s’arrêter, je sens qu’il va jouir très vite, ça y est, il jouit, il essaye de s’enfoncer encore plus au fond de moi, je l’entends râler de plaisir, je sens son sexe secoué par les longues giclées de sperme. C’est fini, il diminue déjà de taille, il sort, je respire un peu. Quelques secondes seulement. Alain, mon « ami », a déjà pris la place, il me prend plus directement, il m’investit très vite. Très vite, il est au plus profond. Il a pris son de me lubrifier copieusement lui aussi mais il a déjà commencé donné de grands coups de reins, il me baise comme une pute. Je le sens sortir totalement, rester quelques secondes dehors, puis me pénétrer à fond d’un coup, il fait ça comme un pro, il me baise comme un dieu. La honte, ajoutée à l’excitation, me fait perdre le contrôle : sans me toucher, je jouis, mon sexe encagé déverse son sperme sur le sol. Les hommes voient tout, Luc aussi… Il görükle escort fait sa remarque désobligeante habituelle en me traitant de traînée, de sale jouisseuse. Alain continue à me défoncer pendant ce temps, il n’est pas perturbé par mes agissements, il m’utilise comme sa pute. Il a même accéléré ses aller-retours. Luc lui dit alors : « la petite chienne vient de jouir, elle doit aimer ce que tu lui fais ! je pense qu’il faut qu’on essaie un truc… ». il fait signe à Jean, qui était resté un peu à l’écart mais qui n’avait rien manqué jusqu’à présent et lui glisse quelques mots à l’oreille, Jean sourit d’emblée et vient s’approcher d’Alain, qui me baise toujours, ils échangent quelques mots puis Jean se baisse vers moi et me dit d’un ton assez brutal : « maintenant, tu vas t’écarter encore plus le cul, je veux que tu l’ouvres au maximum ! ». Je m’exécute mais, je ma position, je ne le vois plus, les coups de boutoir d’Alain continuent mais ils se font moins précipités. D’un coup, je vois Jean se positionner devant Alain, au dessus de moi, très vite, je sens sa queue hors normes venir se positionner en parallèle de celle d’Alain puis me pénétrer doucement, progressivement jusqu’à m’enserrer à fond, Alain s’est arrêté au fond de moi pour que la manœuvre se fasse. Ça y est, c’est ma première double pénétration, deux sexes énormes au fond de moi, ils commencent de nouveau à bouger en cadence, tout doucement mais c’est une onde de plaisir pour moi, je ne contrôle plus rien, je gémis fort, très fort, je ne contrôle plus mon corps, je jouis de nouveau, les deux mâles s’en rendent compte, ça les rend fous tous les deux, ils accélèrent le rythme, me baisent comme jamais et très vite jouissent eux aussi. Ils me laissent là, sur cette estrade, pantelante, béante, trempée de sperme, la bouche et le cul défoncés. Je ne bouge pas, j’ai trouvé mon état naturel : « une bonne pute à la disposition des mâles »… mon traitement se poursuit jusqu’à la fin de la nuit et le lendemain, ça continue.Je deviens la pute du secteur, je me fais baiser des dizaines de fois par jour, je fais partie du circuit d’arrivée des nouveaux venus, je commence très vite à boire le sperme, à me faire baiser sans capote (de toute façon, on est toujours très vite en rupture…). Ça dure des mois. Puis quand je sors, je n’ai même plus d’habits de garçon depuis longtemps, je passe devant les gardiens en femelle, je sens leurs regards devenir fous d’excitation, je me retrouve très vite sur le trottoir et dans des soirées inavouables, j’ai trouvé le sens de ma vie : être une traînée à défoncer et à mater.

Ben Esra telefonda seni boşaltmamı ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Bir cevap yazın

E-posta hesabınız yayımlanmayacak. Gerekli alanlar * ile işaretlenmişlerdir