SANS RETENUE

Ben Esra telefonda seni boşaltmamı ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Babes

SANS RETENUESANS RETENUEEh oui, je suis une jeune parisienne plutôt chanceuse. Depuis mon enfance, mes parents m’envoient à presque chaque congé scolaire « prendre le bon air de la Normandie » chez mon oncle qui dirige un centre équestre. J’ai ainsi pu devenir une bonne cavalière et me faire de nouvelles relations de mon âge parmi ses élèves.Nous sommes au début du mois de juillet 2018. Les résultats du baccalauréat viennent de tomber. Ma copine Fanny et moi-même sommes euphoriques : nous venons d’apprendre non-seulement notre réussite, mais aussi que nous avons obtenu la mention Bien…-J’ai tout arrangé, me dit-elle. Demain soir, je fais une fête à la maison. Mes parents sont d’accord. Et ton oncle viendra te rechercher en voiture vers une heure du matin !Le grand soir est arrivé. Il fait très doux et je porte une jolie robe estivale à fines bretelles, très moulante je dois dire… La maison de Fanny est très grande, ouverte sur une terrasse et un jardin bien dessiné. Elle a invité une vingtaine de nouveaux lauréats, tous particulièrement joyeux. Barbecue, karaoké, danses endiablées ou langoureuses, gentils flirts… Tous les ingrédients sont là pour passer un très bon moment.La soirée est déjà assez avancée et je remarque parmi les invités un nouveau visage, un garçon très blond au visage mélancolique, qui semble rester un peu à part. Il me paraît très élégant avec sa chemise blanche bien coupée et ouverte au col, son jean noir ultra moulant et ses pieds nus dans des espadrilles. J’interroge Fanny qui me dit que c’est son frère jumeau, même s’il ne lui ressemble pas vraiment. -En plus, c’est un vrai génie des maths ! Il a obtenu 20/20 dans presque toutes les matières de son bac S ! Mais il n’aime pas les chevaux… Allez, viens, je te le présente quand même. Mais je te préviens, il a déjà une copine…Même en ma compagnie, Baptiste reste un garçon assez réservé et je dois faire beaucoup d’efforts d’imagination pour maintenir la conversation, mais il est vraiment beau et son silence même ajoute à son charme romantique. Un peu à court d’idées, je lui dis :-Tu as une très belle maison ! Tu me la fais visiter ?Il accepte et nous traversons plusieurs pièces du rez-de-chaussée avant de monter au premier étage où chaque chambre possède sa salle de bain. bahis firmaları Celle de ses parents ressemble à un décor hollywoodien. Celle de Fanny, toute rose, a gardé l’apparence de celle d’une petite fille jouant à la poupée Barbie. Celle de Baptiste paraît très dépouillée et seule la maquette d’un grand voilier placée devant la fenêtre attire l’attention.Néanmoins, sur le bureau, je repère plusieurs photos encadrées représentant le garçon avec une jolie fille aux cheveux clairs très frisés.-C’est ta copine ? Elle n’est pas venue ?-Non, elle est partie avec ses parents faire un voyage aux USA et elle revient dans une semaine. Depuis son départ, je déprime un peu…- Elle est jolie. Tu as d’autres photos ?Il sort son portable et nous faisons défiler ensemble différentes images.Mais, pas de chance pour lui, au milieu de toutes ces prises de vue anodines d’un couple d’ados souriants vient se glisser un cliché sur lequel on les voit tous les deux, torse nu, le jean ouvert en V juste au dessus de leur sexe, ne montrant que leur toison pubienne.-Waa, trop beau ! Trop sexy ! Elle a vraiment de jolis seins et je vois que tu es un vrai blond !Baptiste devient cramoisi : il avait sans doute oublié qu’il possédait une telle photo.Voyant cela, j’avoue que des pensées pas très honnêtes me viennent. Il est trop mignon, sa copine est loin pour une semaine encore et moi toute seule avec lui dans cette chambre à l’écart, c’est jour de fête… Et si je profitais un peu de la situation ?Alors je lui prends son portable que je pose sur le lit et je lui dis en adressant mon plus beau sourire :-Je voudrais comparer la photo à la réalité. Tu permets ?Complètement tétanisé, Baptiste se laisse faire lorsque je commence à défaire les boutons de sa chemise, découvrant ainsi un torse bien dessiné, totalement imberbe. Lorsque le dernier bouton est défait, j’écarte lentement les pans de son vêtement en le fixant droit dans les yeux. Il a compris et accepté maintenant la situation. Il se laisse faire de plus en plus volontiers, m’aidant même lorsque ses manches opposent un peu de résistance. Son cou, ses épaules, sa poitrine, son ventre dénudés sont conformes à la photo, très excitants ; avec en plus cette sensualité d’un corps vivant, une respiration un peu kaçak iddaa accélérée, une chaleur et un parfum qui m’émeuvent. Je ne peux m’empêcher de caresser du bout des doigts sa peau légèrement hâlée. Puis, toujours en fixant sur lui un regard que je souhaite hypnotique, je commence à dégrafer le premier bouton de son jean. Il a comme une réaction de défense, mais sa main se contente de se poser sur la mienne sans vraiment opposer de résistance. Enhardie par cela, je défais peu à peu chaque bouton et je fais glisser le pantalon moulant qui maintenant emprisonne ses genoux. Sous le boxer blanc, la verge se dessine de mieux en mieux, stimulant encore davantage mon désir… J’accompagne le mouvement de mon corps pour me mettre à genoux devant lui en lui donnant des petits bisous qui visent d’abord sa pomme d’Adam, puis ses petits tétons durcis, son nombril… Lorsque je suis en position, le visage face à la bosse que forme son sexe sous le tissu, je fais descendre d’un coup le boxer et je vois surgir un sexe très dur, tout lisse, plutôt long et fin.Mais alors que je m’apprête à ouvrir une bouche gourmande vers cette friandise bien méritée, sa verge est soudain prise d’un spasme libérant sans retenue une giclée liquide qui passe juste à côté de ma joue droite, par-dessus mon épaule.Je l’entends alors murmurer :-Oh, désolé…Brusquement, Baptiste pivote sur lui-même. Fascinée, j’observe son sexe de profil lancer successivement deux autres puissants jets de sperme qui tombent sur le sol.Il se tourne de nouveau vers moi, le visage décomposé et ne sait que répéter :-Je suis désolé… Je suis désolé…J’ai face à mon visage sa verge encore bien rigide, d’où je vois sortir goute à goute un peu de liquide blanchâtre. Sans réfléchir plus longtemps et terriblement excitée par ce spectacle et même par tous ces événements inattendus, j’introduis dans ma bouche son gland visqueux et une partie de sa tige. J’aspire avec délices le reste de sa semence et je joue de ma langue avec sa chair tendre. Mon nez enfoui dans ses poils blonds, je respire son parfum puissant. Je ne peux m’empêcher de m’agripper de mes deux mains à ses fesses musclées et de les malaxer…Baptiste se tait maintenant. Il respire très fort et me caresse doucement les cheveux…Ce moment tendre kaçak bahis et sensuel dure plusieurs minutes. Quand enfin je me relève, je l’embrasse en cherchant sa langue pour lui offrir le goût du sperme que j’ai pu recueillir en suçant son membre. A ce moment, j’avoue avoir une très vilaine pensée :-Je crois bien qu’il en a oublié sa chérie… Sans hésiter, je veux pousser mon avantage et je détache mon étreinte.Alors il reprend la parole :-Je ne sais pas comment…Mais il n’a pas le temps de finir sa phrase que je l’interromps :-Oh, vraiment, je ne sais pas ce qui m’arrive, je n’arrive pas à me contrôler : mon vagin semble ruisseler sans retenue et ma petite culotte est toute trempée ! Il faut absolument que tu m’aides. Je ne peux pas finir la soirée ainsi !Je commence alors à me défaire de tous mes vêtements pour m’allonger ensuite sur le lit en ouvrant les cuisses dans une pose assez impudique. -Quand tu auras ôté complètement ton pantalon et ton boxer, tu auras le droit de venir me lécher pour me rendre plus présentable.Il s’exécute sans commentaire cette fois et enfouit son visage entre mes jambes. Sa langue lape ma liqueur qui s’est largement répandue dans mon entrejambe ; puis elle devient plus précise, plus insistante aussi, fouillant chaque repli de mes lèvres intimes, titillant mon clito, dardant ma fente de petits coups réguliers comme le ferait un pénis entamant sa pénétration. Je ne peux pas résister très longtemps à un tel traitement. Tout mon bas ventre est soudain secoué de spasmes d’une rare intensité et je m’abandonne enfin sans retenue au plaisir de l’orgasme.Dans la nuit étoilée, la voiture de mon oncle roule désormais à travers la campagne. Rêveuse, je me remémore chaque moment de cette soirée inoubliable : la fête joyeuse des nouveaux bacheliers, la rencontre pleine de surprise et de sensualité avec Baptiste, notre brusque séparation lorsque nous avons soudain pris conscience de l’heure avancée… Mon oncle, un peu intrigué par mon silence, prend la parole pour me demander si je me suis bien amusée, et sortant de cette torpeur je lui réponds avec de plus en plus d’enthousiasme. Dans ce flot de paroles, je ne peux m’empêcher de lui dire :- Tu sais, j’ai fait la connaissance du frère de Fanny, mais tu as peu de chances de le rencontrer car il n’aime pas les chevaux… C’est une sorte de génie scientifique car il a eu la mention très bien au baccalauréat. – Ses parents m’en ont en effet parlé. C’est un garçon très doué je crois, très précoce…

Ben Esra telefonda seni boşaltmamı ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Bir cevap yazın

E-posta hesabınız yayımlanmayacak. Gerekli alanlar * ile işaretlenmişlerdir